Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/291

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





HÂ 17 (SP. 17, 56-74)



Ce Hâ est la reproduction du Hâ VI : il en diffère seulement dans l’invocation au feu, où il passe en revue les différentes espèces de feu (Hâ XVII, 11), au lieu de se contenter d’une invocation générale (Hâ VI, 11). De plus il ajoute une invocation aux Génies religieux qui président sur les divers cercles régionaux de l’empire (§ 18).

_______________
Le Zôt et le Râspî ensemble :


1 (56). Nous sacrifions à Ahura Mazda, saint, maître de sainteté.

Nous sacrifions aux Amesha-Spentas, les bons souverains, les bienfaisants.
2 (58). Nous sacrifions aux Génies des veilles, saints, maîtres de sainteté.

Nous sacrifions à Hâvani, saint, maître de sainteté.

Nous sacrifions à Sâvanhi et Vîsya, saints, maîtres de sainteté.

Nous sacrifions à Mithra, maître des vastes campagnes, qui a mille oreilles, qui a dix mille yeux, divinité invoquée par son nom ; et à Râma Hvâstra.
3. Nous sacrifions à Rapithwina, saint, maître de sainteté.

Nous sacrifions à Frâdat-fshu et Zantuma, saints, maîtres de sainteté.

Nous sacrifions à Asha Vahishta et au Feu, fils d’Ahura Mazda.
4. Nous sacrifions à Uzayêirina, saint, maître de sainteté ;

Nous sacrifions à Frâdat-vîra et Dahyuma, saints, maîtres de sainteté.

Nous sacrifions au grand, au souverain Apàm Napât, génie des femmes, brillant, aux chevaux rapides, et aux eaux créées par Mazda.
5. Nous sacrifions à Aiwisrûthrima Aibigaya, saint, maître de sainteté ;

Nous sacrifions à Frâdat-vîspâm-hujyàiti et au Zarathusthrôtema, saints, maîtres de sainteté.


T. I. 19