Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/137

Cette page a été validée par deux contributeurs.
cxi
ZEND-AVESTA, — INTRODUCTION, VIII : MATÉRIAUX
hague, le jour Farvardìn, du mois Bahman, par Mihràpàn Kaì-Khùsrὸ : mais les deux manuscrits ne dérivent pas de la même source, de façon qu’ils se complètent et se corrigent l’un l’autre. Le manuscrit appartenait depuis des siècles à la famille du grand prêtre Jamaspji Minochelirji Jamasp Asana, qui, après l’avoir prêté au Dr Mills pour son édition des Gâthas, l’a offert à l'Université d’Oxford. L’Université en fait exécuter à présent un fac-similé en collotype qui ne tardera pas à paraître.
2° Pt4, manuscrit donné à l’Université d’Oxford par le rival du Dastùr Jamaspji, Dastùr Peshôtanji Bahramji Sanjana. Le manuscrit est relativement récent, il n’a guère qu’un siècle et demi, mais on sait qu’il a été copié sur un vieux manuscrit de Perse. Il est remarquablement correct et contient des notes interlinéaires et des corrections faites par une main plus moderne et qui trahissent une connaissance profonde du pehlvi et de l’Avesta. La grande importance du manuscrit Pt4 est qu’il contient les nirangs, c’est-à-dire la série des indications liturgiques nécessaires pour l’accomplissement du sacrifice.
Les trois manuscrits, K5, J2, Pt4, sont indépendants les uns des autres. C’est sur ces trois manuscrits que j’ai restitué le texte de la traduction et du commentaire pehlvi : comme K5 est publié et que J2 va l’être, j’ai cru inutile, quand je cite le texte pehlvi, de donner les diverses variantes : les leçons que l’étudiant chercherait en vain dans K5 et dans J2 sont par cela même de Pt4. Quant aux nîrangs, la version dont je disposais étant unique, je n’avais pas à choisir entre diverses lectures et j’ai reproduit en note le texte de Pt4, tel quel[1].
2° Traduction sanscrite du Yasna. — Cette traduction n’est point com-
  1. Le Dr Mills qui prépare une édition complète des Gâthas, comprenant le texte zend et les traductions pehlvie, sanscrite, persane et anglaise, a publié, il y a quelques années, une édition d’épreuves tirée à quelques exemplaires, qu’il a généreusement distribuée à ses confrères d’étude sur le continent. Je n’ai pu renvoyer à cette édition parce qu’elle n’est pas dans la circulation et surtout parce qu’elle est provisoire et incomplète : l’éditeur a, en particulier, omis les notes marginales qui accompagnent les Gâthas dans les manuscrits J2 et Pt4, et qui sont souvent d’un secours précieux pour déterminer la suite des idées. J’espère que l’édition définitive relèvera ces données, et le lecteur de notre traduction pourra ainsi se reporter pour les données pehlvies à un texte imprimé.