Page:Annales de mathématiques pures et appliquées, 1810-1811, Tome 1.djvu/151

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
147
RÉSOLUES.


joignant deux à deux, par des droites, points du premier avec leurs correspondans dans le second, ces droites soient parallèles ou concourent en un même point ; et, s’il en est ainsi, comme alors la figure qu’on aura construite sera la perspective d’un tronc de pyramide, il arrivera, de soi-même ( 7 ) ; 2.° que toutes les autres droites qui joindront des points correspondans des deux polygones, seront parallèles aux premières, ou concourront au même point qu’elle ; et qu’enfin 3.° les intersections des lignes correspondantes, dans les deux polygones, seront toutes situées sur une même ligne droite, si toutefois ces lignes ne sont pas parallèles ; mais on voit que, si seulement quelques-unes de ces lignes étaient parallèles entre elles, elles devraient Fètre aussi à la droite qui contiendrait les intersections de toutes les autres deux à deux.

12. Si l’on fait actuellement attention qu’en général tout système de droites qui se coupent deux à deux, sur un même plan, forme un polygone de côtés, on reconnaîtra sans peine, dans les propositions qui viennent d’être énoncées, celles qui se trouvent à l’endroit déjà cité de ce recueil ; de manière que la démonstration de ces dernières se trouve renfermée dans ce qui précède.

13. La construction que j’ai indiquée ( 9 ) était la plus propre à conduire à la démonstration que j’avais principalement en vue ; mais, comme le problème auquel cette construction se rapporte se présente fréquemment dans le tracé des figures de géométrie, on ne sera pas fâché, je pense, d’en trouver ici une solution plus commode que, pour plus de clarté, j’appliquerai à un exemple particulier.

Soit (fig. 10 et 11) la perspective donnée de l’une des bases, soit d’un tronc de pyramide, soit d’un tronc de prisme ; soient les perspectives, aussi données, de trois de ses arêtes latérales consécutives ; et proposons-nous d’achever la construction de la perspective de ce tronc.

Soient d’abord menées et parallèles à (fig. 10), ou concourant au même point qu’elles (fig. 11) ; soient ensuite prolongés et jusqu’à leur point de concours  ;