Page:Annales de mathématiques pures et appliquées, 1810-1811, Tome 1.djvu/13

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
9
D’ÉQUILIBRE.


système que la seule puissance et qui pourront avoir lieu d’une infinité de manières dans tous les autres cas.

Si, au lieu de composer à part les puissances introduites, nous les considérons comme formant un tout avec celles du système primitif, en posant, pour abréger,

nous aurons, parallèlement aux axes, les trois résultantes partielles

 ;

et nous pourrons, à cause des puissances arbitraires, admettre qu’aucune de ces résultantes n’est nulle, et que de plus elles passent toutes trois par un même point quelconque ; désignant alors les coordonnées de ce point, nous aurons


ce qui emportera les trois nouvelles conditions


lesquelles, comme les équations , seront satisfaites d’elles-mêmes,