Page:Annales de la société Jean-Jacques Rousseau, tome 6.djvu/9

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

édition critique [1], nous referons l’histoire du séjour de Rousseau en Angleterre, du mois de janvier 1766 au mois de mai 1767, nous réservant d’insister sur les points nouveaux ou peu connus et d’abréger les parties traitées avec ampleur par d’autres auteurs[2].

Si l’on devait nous reprocher quelque disproportion entre les divers chapitres, on voudra bien se souvenir qu’il s’agit d’une œuvre documentaire plutôt que d’une œuvre littéraire, dont l’harmonieuse ordonnance risquerait de faire seule le prix[3].

  1. Cette édition constitue les parties II et III de ce travail ; la IIe partie renferme les lettres (subdivisions A-E), la IIIe partie les documents. Les références s’y rapportant seront désignées respectivement de la manière suivante: Lettres, Appendices. Une table détaillée, à la fin de l’ouvrage, permettra de trouver rapidement les lettres de chaque correspondant ; ce système nous est imposé par l’impossibilité d’obtenir un tirage unique.
  2. Nous publierons quelque jour les originaux anglais des lettres de Hume à Rousseau, dont Streckeisen-Moultou n’a donné que la traduction ; et peut-être traiterons-nous alors de la querelle en un travail spécial.
  3. Ce qui justifie l’abondance des références et leur longueur ; l’expérience nous a montré la nécessité d’indiquer chaque fois le nom des correspondants et la date.