Ouvrir le menu principal

Page:Annales de la société Jean-Jacques Rousseau, tome 5.djvu/56

Cette page a été validée par deux contributeurs.
49
ÉDITIONS DU XVIIIe SIÈCLE

d’errata.) On le trouvera dans l’exemplaire ci-dessus décrit de la bibliothèque de l’Arsenal. Il n’existe pas au contraire dans notre exemplaire, dans ceux de Limoges (B. L. 1472), de Genève (Hf. 2762), etc…


Dans sa correspondance avec Rousseau, Rey parle sans plus d’un tirage à quatre mille exemplaires dont deux mille envoyés à Robin. Or de deux choses l’une : ou les exemplaires imprimés pour lui ne furent pas tous identiques à ceux envoyés à Robin et ne furent pas tous tirés immédiatement, ou plus probablement il fit procéder sur les mêmes formes à de nouveaux tirages[1]. Certains exemplaires, les plus fréquents, ne comportent comme celui décrit et comme l’avait voulu Rousseau ni vignettes diverses, ni cartouches et épigraphes aux tomes II, III, IV, V. D’autres, au contraire (par exemple Bibliothèque de Rouen O. 2372) ont à tous les volumes ce cartouche et cette épigraphe[2]. Certains mêmes sont plus modifiés encore. Avec une justification identique et les mêmes fautes d’impression ils comportent les différences suivantes :


2. (Bibliothèque de Genève Hf. 2762.)

T. I. En tête : Sujets d’estampes : pp. 3-24. À la fin : Vignette gravée (Yver fecit 1737) — T. II :

  1. Par nouveau tirage, ici comme ailleurs, nous n’entendons pas décider si les éditeurs ont conservé leurs formes jusqu’à épuisement de l’édition. Nous voulons indiquer seulement qu’ils ont mis en vente des exemplaires imprimés à un moment quelconque sur les mêmes formes, avec des pages de titre différentes.
  2. Remarquons que ce cartouche gravé devait être reporté sur les exemplaires après le tirage typographique. Au tome IV de l’exemplaire de Rouen il est imprimé tout de travers.