Ouvrir le menu principal

Page:Annales de la société Jean-Jacques Rousseau, tome 5.djvu/39

Cette page a été validée par deux contributeurs.
32
ANNALES DE LA SOCIÉTÉ J. J. ROUSSEAU

DEUXIÈME PARTIE


Les éditions du dix-huitième siècle.


I. HISTOIRE DE LA PREMIÈRE ÉDITION


Pendant un voyage que fit Rey à Paris en 1758, Rousseau lui lut à Montmorency « quelques morceaux de la Nouvelle Héloïse. » Le 13 septembre 1758, Rousseau annonce que le roman, en six parties, est entièrement achevé et qu’il pourra, s’il le désire, commencer par lui imprimer une édition de ses œuvres. Jean-Jacques projetait même un voyage à Amsterdam, fixé au printemps de 1759, pendant lequel il devait surveiller l’impression. Le prix convenu avait été fixé tout de suite à quinze louis neufs par partie. Le 31 octobre, Rey précise ses intentions : « Je commencerai par vos lettres que vous m’avez fait le plaisir de me faire voir à quinze louis la partie ; je voudrais les publier par deux parties à la fois, mais comment faire pour les dessins ? Voudriez-vous les faire exécuter à Paris et combien demanderait-on par sujet ? Vous pourriez m’envoyer partie par partie et je vous ferai payer en peu de temps à chaque fois, sans m’engager à tout finir pour le mois de septembre prochain ; 90 louis font 2160 livres, c’est une somme, sans compter les autres frais qui iront bien au delà ; combien croyez-vous que tiendra de pages chaque partie ? » Le 19 février 1759, Rey réclame les deux premières parties du manuscrit en promettant pour le mois de mars