Ouvrir le menu principal

Page:Annales de la société Jean-Jacques Rousseau, tome 5.djvu/32

Cette page a été validée par deux contributeurs.
25
TEXTE DE LA NOUVELLE HÉLOISE

vers le 18 août[1]. Elle est donc postérieure d’une dizaine de mois à la copie envoyée par Rousseau à Rey et faite sur le deuxième brouillon.

Et pourtant c’est bien le deuxième brouillon qui, par ses corrections, additions, suppressions est de beaucoup et constamment le plus rapproché du texte de 1761 ; nous l’établirons tout à l’heure. C’est que Jean-Jacques a corrigé les épreuves de la lettre 17 de la quatrième partie, que nous prendrons pour exemple, postérieurement au 7 septembre 1760. Il reçoit le 28 août les quatre premières feuilles de la quatrième partie. Le 7 septembre il renvoie l’épreuve K. du tome IV (fin de la lettre 11)[2]. La lettre 17 est à la feuille N, O. Une seule hypothèse demeure : c’est que la copie Luxembourg a été faite avant le 18 août sur le deuxième brouillon non corrigé, puis que Rousseau, dans l’attente des épreuves, souvent tardives, a remanié ce deuxième brouillon après le 18 août et reporté les corrections sur ses épreuves. C’est ce que l’examen philologique va pleinement confirmer[3].

  1. Rousseau. Œuvres. X, pp. 221, 229, 231, 269. Lettres de Rey. La lettre par laquelle Rousseau annonce l’envoi est datée « ce Mercredi 18 ». De juin (envoi de la troisième partie) à octobre (envoi de la sixième), il n’y a pas de mercredi 18. Mais Rousseau écrit : « Voici Madame, une quatrième partie que vous devriez avoir depuis longtemps ». Cette phrase permet d’éliminer le 18 juillet trop rapproché du 20 juin pour la justifier. Le 18 septembre est bien voisin d’octobre où Rousseau veut envoyer la sixième partie avant le 15. — Cette erreur de date n’est pas unique chez Rousseau. Il écrit (à supposer que le texte édité soit exact) la même année, à la même Mme de Luxembourg, « ce lundi 20 juillet 1760. » Le 20 juillet était un dimanche. — Dans tous les cas l’édition Hachette a eu tort de classer cette lettre du mercredi 18, après une autre du 4 octobre 1761.
  2. Bosscha. pp. 107, 108.
  3. Notons d’ailleurs que, peu satisfait sans doute du texte envoyé à Mme de Luxembourg, Rousseau, le 12 décembre 1760 (X, 246), lui demande la cinquième partie pour la corriger.