Ouvrir le menu principal

Page:Andre Suares Voyage du Condottiere Vers Venise, 1910.djvu/106

Cette page a été validée par deux contributeurs.
98
voyage du condottière

Sont-elles toutes de Toulouse ? Il n’y en a point, de ces violettes funéraires, dans les guirlandes de Corrège.

Où est la petite église de la Visitation, précisément en face du palais Crescenzi ? Où la petite porte sur la rue Saint-Paul ? C’est là que « Fabrice, à son inexprimable joie, entendit une voix bien connue, dire d’un ton très bas : Entre ici, ami de mon cœur, et : C’est moi qui suis venue pour te dire que je t’aime. » L’heure bénie de la rencontre ne sonne plus, minuit à la Steccata.

Parme n’est point à Parme, dit Stendhal ; elle est toute où je suis.