Ouvrir le menu principal

Page:Anatole Leroy-Beaulieu - Empire des Tsars, tome 3, Hachette, 1889.djvu/678

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


listes privés de clergé. — Comment continuer le culte sans hiérarchie ? Le raskol coupé en deux camps : popovtsy et bespopovtsy ou sans-prêtres, — Point de départ des deux partis. Par quoi remplacer le sacerdoce et les sacrements ? A quoi en arrivent les groupes extrêmes. Plus de prêtres, plus de mariage. — Comment expliquer la disparition des sacrements ? Par l’approche de la fin du monde. Le règne de l’Antéchrist. Pour y échapper, certains sectaires recourent à la mort violente. La rédemption par le suicide et le baptême du feu. — Le millénarisme et l’attente d*un nouveau Messie. Comment Napoléon a été quelquefois pris pour ce Messie. Les espérances millénaires et l’émancipation des serfs. — Comparaison entre les sectes russes et les sectes américaines. 359
Chapitre iv. — Du nombre des raskolniks. Difficulté de le connaître. Peu de valeur des statistiques officielles. Raskolniks déguisés. Prestige du schisme sur l’homme du peuple. — Répartition géographique du raskol. Comment il se recrute surtout parmi les Grands-Russiens. Des vieux-croyants comme agents de colonisation. Leurs colonies en dehors de l’empire. — La force du schisme n’est pas tout entière dans le nombre de ses adhérents. Supériorité morale des vieux-croyants ; elle ne tient pas uniquement à la religion. Leur prospérité matérielle. Quelles en sont les causes. Importance des raskolniks dans le commerce moscovite. Du rôle de l’argent dans leurs communautés. — De la culture des vieux-ritualistes. De quelle manière les besoins de la polémique leur ont donné le goût de l’instruction. Caractères de leur érudition. Comment l’instruction élémentaire ne suffit point à leur affranchissement intellectuel. 375
Chapitre v. — Constitution et organisation des principales sectes du schisme : les popovtsy. — Comment les différents groupes du raskol se sont d’abord organisés dans les skytes ou ermitages. Importance de ces skytes. De quelle manière la direction du schisme est plus tard passée aux cimetières moscovites. — Efforts pour donner plus de cohésion aux vieux-ritualistes. Tentatives de l’émigration révolutionnaire pour se mettre en rapport avec eux. Comment les vieux-croyants sont parvenus à s’assurer un sacerdoce indépendant. — La hiérarchie de Bélokrinitsa. Évêques vieux-croyants ; leur situation, leurs discordes. Division de leurs adhérents en deux partis. — Efforts du gouvernement pour rapprocher les vieux-croyants hiérarchiques de l’Église d’État. On leur concède l’usage des anciens rites. Les Edinovertsy ou vieux-ritualistes unis à l’Église. Obstacles à l’union. 398
Chapitre vi. — Organisation et doctrines des sans-prêtres (beipopovtsy). — Comment il leur est difficile de se constituer en Église. Leur fractionnement en nombreuses sectes. Les principales : Pomortsy, Théodosiens. — Questions débattues entre elles. Les fanatiques et les politiques. De la soumission à l’État. La prière pour l’empereur. — Le mariage et la famille. Toute union des sexes est illicite. Théorie et pratique du célibat. L’union libre. Comment la plupart des sans-prêtres ont dû s’écarter de leur point de vue primitif. — Sectaires qui persistent à s’y tenir : Errants ou Stran-