Ouvrir le menu principal

Page:Anatole Leroy-Beaulieu - Empire des Tsars, tome 3, Hachette, 1889.djvu/645

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


point que la circulation est une fonction essentielle du corps social, comme de tout corps vivant ?

Le Juif, dit-on, cherche, par tous les moyens, à s’émanciper du travail manuel. Cela encore est vrai ; mais cela est-il propre au Sémite ? Il n’a guère fait, en réalité, que prendre les devants sur nous. En combien de pays du monde civilisé ne voit-on pas, aujourd’hui, l’homme des champs, comme l’homme des villes, s’ingénier à s’affranchir du labeur musculaire ? Le dégoût du travail des bras, l’engouement pour le commerce, pour « les places », pour toutes les professions qui ne demandent pas d’effort physique, est, hélas ! loin d’être particulier à Israël. Quels que soient du reste les inconvénients de cette répugnance croissante pour le travail musculaire, est-on en droit de professer, avec tels de nos socialistes, qu’il n’y a de productif que le travail corporel ? C’est cependant ce que font, implicitement, la plupart des antisémites de Russie et d’Occident.

Le reproche, du reste, tombe mal en Russie. Là, comme partout où ils sont nombreux et réunis en groupes compacts, il s’en faut que tous les Juifs vivent de trafic. Le plus grand nombre peut-être de ces fils de Sem sont contraints à vivre du travail de leurs bras, à la sueur de leurs fronts, tout comme des fils de Japhet.

Dans cet Israël sarmate il y a peu de métiers manuels qui ne soient exercés par les descendants d’Abraham ; plusieurs, et parfois des plus humbles ou des plus grossiers, sont presque monopolisés par eux. Nombre de Juifs sont tailleurs, cordonniers, serruriers, menuisiers, corroyeurs, cochers, fumistes, bouchers, couvreurs, peintres, teinturiers. Bien qu’ils préfèrent les métiers exigeant moins de force que d’adresse, beaucoup sont charpentiers, forgerons, maçons, terrassiers. La plupart des maisons de pierre des villes occidentales ont été construites par des mains juives.

Le bien-être des artisans tient fort au cœur aux communautés israélites. J’ai visité, à Varsovie notamment,