Ouvrir le menu principal

Page:Anatole France - Rabelais, Calmann-Lévy, 1928.djvu/97

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


comme en modèle, pour nous donner à entendre combien elle peut faire quand elle veut employer toute sa puissance et tout son savoir. Ce n’est que miel, ce n’est que sucre, ce n’est que manne céleste de tout ce qui est en vous. C’était à vous à qui Paris devait adjuger la pomme d’or, non à Vénus, ni à Junon, ni à Minerve ; car jamais il n’y eut tant de magnificence en Junon, tant de prudence en Minerve, tant d’élégance en Vénus, comme il y a en vous. Ô dieux et déesses célestes ! Qu’heureux sera celui à qui vous ferez cette grâce…

Et Panurge revenant au fait avec son exactitude ordinaire, la dame se mit à la fenêtre pour appeler les voisins.

— Je vais les chercher moi-même, dit Panurge.

Et il s’en alla sans grandement se soucier du refus qu’il venait d’essuyer.

Le lendemain, à l’église, il s’approche de la dame, lui prend son chapelet et lui fait gâter sa robe par des chiens. Indigne vengeance. Telles sont les amours de Panurge ; elles ne sont point honnêtes.

Cependant Pantagruel fut avisé que Gargantua son père ayant été transporté au pays des fées, son royaume d’Utopie était envahi par les Dipsodes qui, sous la conduite de leur roi Anarche, assiégeaient la capitale. Le jeune prince se rend aussitôt dans ce pays de Dipsodie, qui se trouve bien distant du Chinonais, car il est dans