Ouvrir le menu principal

Page:Anatole France - Rabelais, Calmann-Lévy, 1928.djvu/96

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Sorbonne. Il disputa contre un docteur anglais ; la discussion eut ceci de particulier, qu’elle se fit en silence, par signes. Ce fut Panurge qui l’emporta. Cette victoire le mit en réputation dans la ville de Paris ; on le louait publiquement ; il était bien venu dans les compagnies ; il ne douta plus de rien et devint amoureux d’une grande dame de la ville. Il l’alla voir en son hôtel et lui tint des propos que je ne puis vraiment pas rapporter. Heureusement que ce n’est pas nécessaire ; il suffira de vous avertir que, en amour, les discours de Panurge vont droit au fait, qu’ils sont serrés et pressants. La dame s’en fâcha : elle eût voulu plus de délicatesse.

— Méchant fol, lui répondit-elle, vous appartient-il de me tenir de tels propos ? À qui pensez-vous parler ? Allez ! Ne vous trouvez jamais devant moi.

Et, comme il ne cessait point, elle menaça d’appeler le monde et de le faire assommer de coups.

— Oh ! répliqua Panurge, vous n’êtes pas si méchante que vous dites, ou je me suis bien trompé à votre physionomie. Car la terre monterait aux cieux et les cieux descendraient dans l’abîme et tout l’ordre de nature serait perverti avant qu’en une beauté et élégance telle que la vôtre se trouve une goutte de fiel… Votre beauté est tant excellente, tant singulière, tant céleste, que je crois que nature l’a mise en vous