Ouvrir le menu principal

Page:Anatole France - Rabelais, Calmann-Lévy, 1928.djvu/82

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


DEUXIÈME LIVRE

Le deuxième livre, qu’on croit avoir été écrit le premier, nous enseigne d’abord la généalogie et la naissance de Pantagruel, fils de Gargantua et de Badebec. Badebec ne survécut pas à la naissance de son fils. C’est pourquoi le bon Gargantua, entre cette naissance et cette mort, riait comme un veau et pleurait comme une vache. C’est mon auteur qui parle ainsi : excusez-le. Ce n’est pas là, mesdames, la pire des incongruités qu’il se soit permises ; croyez-m’en sur ma parole !

Pantagruel, à l’âge d’étudier, alla à Poitiers, où il profita beaucoup. Un jour, il détacha d’un rocher une grosse pierre ayant environ douze toises dans tous les sens et il la mit sur quatre piliers, au milieu d’un champ, « afin, dit Rabelais, que les écoliers, quand ils ne sauraient