Ouvrir le menu principal

Page:Anatole France - Rabelais, Calmann-Lévy, 1928.djvu/48

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LIVRE PREMIER

Pour la généalogie de Gargantua, l’auteur nous renvoie à la grande chronique pantagruéline. À propos de cette naissance, il fait une remarque sur la grandeur et la décadence des maisons royales : « Je pense, dit-il, que plusieurs sont aujourd’hui empereurs, rois, ducs, princes et papes en la terre, lesquels sont descendus de quelques porteurs de rogatons et de coterets. Comme, au retour, plusieurs sont gueux, souffreteux et misérables, lesquels sont descendus du sang et ligne de grands rois et empereurs… Quant à moi, ajoute-t-il, je crois que je suis descendu de quelque riche roi ou prince au temps jadis. Car oncques ne vîtes homme qui eût plus grande affection d’être roi et riche que moi ; afin de faire grande chère, pas ne travailler, point ne me sou-