Ouvrir le menu principal

Page:Anatole France - Rabelais, Calmann-Lévy, 1928.djvu/156

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dames accoururent en grande presse pour ouvrir la boîte défendue et voir ce qu’il y avait dedans. Le lendemain, le pape leur fit visite et elles s’attendaient à ce qu’il leur délivrât la permission écrite de se confesser les unes aux autres. Avant de traiter cette affaire, il se fit apporter la boîte. On la lui remit, mais le petit oiseau n’y était plus. Le pape leur représenta alors qu’elles auraient trop de peine à garder le secret de la confession puisqu’elles avaient gardé si peu de temps le secret de la boîte.

Grécourt, ayant mis ce conte en jolis vers, y ajouta un trait assez malin. Dans sa version, quand le pape, trouvant la boîte vide, refusa aux religieuses la permission de se substituer à leurs confesseurs :

Tant mieux, reprit tout bas une nonnain,
Je n’étais pas pour la métamorphose.
Un confesseur est toujours quelque chose.

Le philosophe Trouillogan est consulté à son tour.

— Or ça, de par Dieu, me dois-je marier ? demanda Panurge.

— Il y a de l’apparence.

— Et si je ne me marie point ?

— Je n’y vois inconvénient aucun.

— Vous n’y en voyez point ?

— Nul, ou la vue me déçoit.

— J’en trouve plus de cinq cents.