Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


Conseil Général des Côtes-du-Nord, afin qu’on désembroussaille les environs. : r.

De son côté, Jaffrennou a, tout à, fait par hasard, découvert un dolmen (allée couverte) au village de Crec’h-Niver, au bord du chemin de Scrigriac à Bolazee, à portée de fronde du burgh de Montafilant, ancienne forteresse, réplique de celle des envi- rons de Dinan.

ASSEMBLEES PROPAGANDISTES PROJETEES EN 1931

On sait que le Gorsedd des. Bardes tiendra trois jours d’assi- ses en 1931, au Faouët, la pittoresque cité de Sainte-Barbe, de Saint-Fiacre et de Saint-Sébastien, dont les chapelles sont visi- tées des artistes du monde entier.

Une réunion préparatoire à la Fête a eu lieu à la Mairie du Faouët, le 14 décembre, entre les. mandataires ’d’Armorica, société commanditaire, et les représentants de la Municipalité. Le Festival aura lieu les 22, 23, 24 août 1931.

  • *

Nous sommes aussi informés que M. le Marquis dé la Mous- saye, de Lamballe, a décidé d’organiser une Fête Bretonne à Gouarec, sous la présidence de MM. de l’Estourbeillon, pré- sident de PU. R. B. ; Jaffrennou (Taldir), président du Collège bardique, et le Comte du Luart, conseiller général de Gouarec.

  • *

D’autre .part, ce n’est plus, un secret que notre distinguée compatriote Madame Mond, née Le Manac’h, a témoigné à quelques-uns, dont les Directeurs d’J.» Oaled et du Journal de. Dinard, de son désir de donner un-brillant Festival de Théâtre populaire brezonek, au mitan de la belle forêt de Coat-an-Noz, où s’élève, dans: une vaste clairière, son château des Mille-et- une Nuits.

UN DON PRECIEUX AU GORSEDD

Eugène Lissilour, ébéniste à Dinan, avait, à la demande du Druide Porte-Glaive Telen-Aour, accepté d’ouvrer un fourreau spécial pour le Glaive d’Arthur, ou Escalibor.

Le travail définitif vient d’être livré. Le fourreau est en bois des îles et fait 1 m. 67. (Le Glaive mesure 1 m. 90). Un côté porte des. sculptures légères représentant le soleil, le signe des Triades, les Hermines, du blé et du trèfle. L’envers comporte, en commençant par le haut: du gui, les armoiries des cinq nations celtiques et une branche de chêne.

Cette œuvre d’art, d’une valeur considérable, a été donnée au Collège des Bardes par le bon artisan-poète, membre d’hon- neur de l’association, sous le nom de Eôstik Traonien Ram.

Ma kavo ama an testeni euz anaoudegez vad e holl genvreu- deur.