Page:Amable Floquet - Anecdotes normandes, deuxieme edition, Cagniard, 1883.djvu/386

Cette page a été validée par deux contributeurs.


requises. Enfin, passant par Argenteuil, le bailly lui dit que depuis quelques mois on avoit trouvé un cadavre dans les vignes my mangé des chiens et corbeaux, dont il avoit fait son procès-verbal, duquel le sieur Bigot prit la copie. Sur ces entrefaites, survint l’aveugle, demandant l’aumosne en l’hostellerie, où il estoit logé, lequel entendant la perplexité en laquelle ils estaient, leur discourut amplement ce qu’il avoit vers le mesme temps entendu sur la montagne, Bigot luy demande s’il recognoistroit bien la voix : l’autre respond qu’il estimoit qu’oûy. Sur cela il le fait mettre en trousse sur un cheval et l’ameine en la ville de Roüen. Jamais trait n’avoit esté plus hardy en justice que celuy du lieutenant criminel, toutefois grandement subject à calomnie. Celuy que je reciteray maintenant ne sera de moindre effect. Le sieur Bigot estant de retour, après avoir rendu raison de sa commission, on se délibère d’oüyr cest aveugle, et en après de le confronter au prisonnier. Luy doncques ayant tout au long discouru ce qu’il avoit entendu sur la montagne, et ce qu’on luy avoit respondu, interrogé s’il recognostroit bien la voix, respond qu’oüy. On le confronte de loing au prisonnier sans le faire parler. Et après que l’aveugle se fût retiré, on demande à l’autre s’il avoit moyens de proposer reproches contre luy. Dieu sçait s’il fut lors en beau champ. Car il remonstra que jamais on n’avoit practiqué tant d’artifices, pour calomnier l’innocence d’un homme de bien comme l’on avoit faict contre luy. Que premièrement le Lieutenant criminel, en vertu d’une fausse obligation, l’avoit fait constituer prisonnier, puis luy avoit voulu faire accroire avoir fait, teste à teste, une cognoissance particulière de ce qui n’estait point : et au bout de cela, de luy représenter maintenant un aveugle pour tesmoin, c’estoit outrepasser toutes les regles de sens commun. Nonobstant cela, la Cour voyant qu’il ne disoit autre chose, on fait parler une vingtaine d’hommes les uns après les autres, et à mesure qu’ils se teurent, on demanda à l’aveugle s’il recognoissoit leurs voix. A quoi il fit response que ce n’estait aucun d’eux. Enfin, le prisonnier ayant parlé, l’aveugle dit que c’estoit la voix de celuy qui luy avoit respondu sur la montagne près d’Argenteuil. Ce mesme brouillement de voix ayant esté deux ou trois fois réitéré, l’aveugle tomba toujours sur un même poinct, sans varier. Prenez séparément toutes les rencontres de ce procez, vous y en trouverez