Page:Amable Floquet - Anecdotes normandes, deuxieme edition, Cagniard, 1883.djvu/350

Cette page a été validée par deux contributeurs.



La Vocation


ANECDOTE NORMANDE



----



Dans l’une des dernières années du règne de Louis XV, aux Palinods de Caen, devant l’assemblée la plus nombreuse et la plus brillante qu’on eut vue de longtemps, après quelques pièces de vers assez mauvaises, fut lue, enfin, une ode française qu’accueillirent de favorables murmures, et à laquelle le Recteur et les doyens de l’Université, juges du concours, décernèrent le prix tout d’une voix ; c’étaient cent beaux jetons d’argent, prix fondé sous Louis XIII,