Page:Amable Floquet - Anecdotes normandes, deuxieme edition, Cagniard, 1883.djvu/27

Cette page a été validée par deux contributeurs.


rateurs et d’érudits[1] ; mais, s’il m’est permis de le dire, elle l’a été bien plus encore par les regrets sincères et unanimes de cette population rustique, au milieu de laquelle s’écoulèrent ses dernières années, et qui ne connaissait en lui que l’homme de bien.


Ch. de BEAUREPAIRE.



  1. Discours prononcés sur la tombe de M. Floquet, par M. le baron Adam ; — par M. Conrad de Witt, reproduits par le Moniteur du Calvados. — Notice sur M. Floquet, due à la plume élégante de Madame de Barbarey (l’auteur bien connu d’Élisabeth Seton), dans l’Union, 4 sept. 1881. — Autres notices de M. le chanoine Denis, dans la Semaine religieuse de Meaux ; — de M. l’abbé Loth, dans la Semaine religieuse de Rouen ; — de M. E . de Beaurepaire, secrétaire de la Société des Antiquaires de Normandie, dans le Bulletin de cette Société ; — de M. le marquis de Beaucourt, dans le Bulletin de la Société de l’Histoire de France ; — Notice non signée dans le Français, numéro du 10 août 1881, etc.