Page:Amable Floquet - Anecdotes normandes, deuxieme edition, Cagniard, 1883.djvu/148

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Le Procès


ANECDOTE NORMANDE



----



« Pro. uno ovo datur actio ».
Accurse



Qu’est devenue l’humeur processive de nos anciens Normands, telle que les historiens et de malins poètes ont pris plaisir à la peindre ; ce penchant inné et violent à la chicane, si inhérent à leur nature, si profondément imprégné en eux, qu’il était devenu, à la longue, le fond de leur être, et frappait, tout d’abord, l’étranger, le voyageur, le savant, comme le trait le plus saillant de leur physionomie ? En sorte que, dans les chroniques, dans les vieux itinéraires