Page:Alphabet anatomic.djvu/3

Cette page n’a pas encore été corrigée


AV ROY. SIRE Il y a long temps que ie cherche quelque moyen par lequel ie puiſſe faire apparoiſtre l'effect de ma bonne volonté ai ſeruice tres humble que i ay voué à vostre Majeſté: mais lardeur de mon deſir a eſté refroidy, & ma pourſuite maintes fois trauerſee d'une froide crainte, attiediſſant la vehemence d'iceluy, lors que ie coſiderois la ſplendeur de voſtre Maieſté, laquelle dißipoit incontinant toutes ces legeres impreßions.

En fi?i recognoiffantla clémence de ^ijoflre dite <i!Mauflé ■, (y le bon heur que lay eu d'efire nay é^ nourry en njo~ fïre pays ^(y nombre entre ^os plm humbles feruiteur s , layprïns cou- rage de njous dédier ce petit œuure^comme le principal effay de me s la- heurs , é^ le premier des meilleurs fruitis démon arbre de '"vieiUejfe^ pour en faire njne deuote offrande à t autel de ijoflre Aiaieslé, Je n't- gnore point qutl ny ayt plufeurs de ma profefwn près de ^oflre per^ fonne:quien profondîtédefçauoir, é^ en certitude d'expériences, ne ce- dent à aucun autre qui ^iue^qni euffent pourfuyui beaucoup mieux le fubieSi que lay icy entreprins : mais ou pource qu'ils font occupez, pour njom afiHer continuellement , ou quils traittent quelque matière plus grande: cependant il <uom plairra de receuoir fins voflre bénigne pro- teuton ce mien labeurjequeln'euflofcfeprefenter au iourfur le théâtre de fvoftre do^ie France , fans auoir tajfeurance de cèluy que Dieuy^a commis pour protecteur é^ refaurateur en cete?nps déploré, hefubic^ de mon Hure eft digne d'ijn tel 7(oy que ruotis^ Sire ^qu d^voui platfe a contempler les œuures du grand "F^y des 'K^ys, C^ qui après auoir em- ployé njne grande partie du temps ez^ exploi&s de la guerre , mettez^ ^ 2 l'an-