Page:Alletz - Maladies du siècle.djvu/9

Cette page n’a pas encore été corrigée


4
DISCOURS PRÉLIMINAIRES.

La question sociale est donc de trouver un but pour l’activité de tant de cœurs malades. C’est l’intelligence toute seule qui, depuis long-temps, est excitée et développée en France. L’importation de la philosophie allemande, et surtout du système de métaphysique illustré par les sévères et orgueilleuses méditations de Kant, a beaucoup contribué à introduire parmi nous ce culte superbe de la raison. La volonté éclairée par l’intelligence est tout l’homme, nous a dit le philosophe de Knœigsberg : vouloir et penser sont de l’ame; aimer et sentir, du corps; toute joie et toute douleur ne proviennent que de l’agitation de nos organes périssables. Pythagore, tressaillant de bonheur à la découverte d’une vérité abstraite, n’avait pour siège de sa joie que les mêmes sens qui percevaient chez lui le plaisir de satisfaire sa faim ou sa soif, lorsque l’un ou l’autre de ces besoins le pressaient. Si ce système est vrai, adieu donc aux joies immortelles rêvées par le juste qui n’emportera que son ame dans une meilleure vie. Son corps est tombé en poussière; ses organes ne sont plus; le pouvoir d’être heureux s’éteint à jamais sous ses sens glacés; l’ame de ce juste arrive, chargée de ses vertus et de ses espérances, devant son Dieu elle réclame sa cou-