Page:Alletz - Maladies du siècle.djvu/16

Cette page n’a pas encore été corrigée
DISCOURS PRÉLIMINAIRES.
11

le réveil du peuple atteste, dans le gouvernement qui tombe, plus d’ignorance de ce qu’est l’homme que de tyrannie ; car un tyran peut fournir, dans la crainte qu’il inspire, un aliment à l’inquiétude de ses sujets.

Socrate ne recommande pas en vain aux hommes d’État l'étude des passions humaines ; mais on n’apprend à les bien connaître qu’en soi-même ; et quelles passions trouvera à observer dans son ame le politique doué d’un tempérament tranquille et d’une raison froide ? Concluons que, pour bien régner, il faut être capable de sentir les passions et de les réprimer.

Il y a, indépendamment de la guerre, trois alimens à donner à l’activité d’un peuple, pour le contenir dans l’ordre et pour procurer aux hommes le bonheur qui convient à leur nature.

Ces objets sont la liberté, le commerce, la religion. Un gouvernement habile et jaloux de durer les procure ou les conserve tous trois à ses sujets.

La liberté politique, que je suppose accompagnée de l’égalité, ouvre indistinctement à tous les citoyens la route des emplois et des honneurs : de là