Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/74

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEMOCRATtE NOUVELLE.

70

sur la scène de l’Océan, au moment fixé par la Providence, un personnage approprié à la grandeur du rang que nous occupons? Et n étais-je pas fondé à dire que la plus active sollicitude pour l’augmentation et le perfectionnement de notre marine entrait dans la politique de l’avenir ?

J’ai ajouté que ce système était conforme à la politique d’un peuple libre; je n’ai pas besoin de prouver de nouveau la vérité de cette assertion. Sans marine, point de commerce; or, comme un peuple n’a que la guerre, le commerce ou les révolutions pour modes d’activité, si on ne veut ni de la guerre, ni des troubles civils, il faut s’arranger pour réunir toutes les conditions au prix desquelles s’étendra notre commerce avec les nations étrangères.

Une forte marine donne, en outre, au peuple qui la possède, un moyen pacifique d’influence extérieure. Une nation purement guerrière ne peut. agir sans troubler, sur quelque point, la paix du monde. Ce qui importe à notre gouvernement nouveau, à la France, à ses institutions, au maintien de son repos intérieur et au progrès de son génie vers la liberté raisonnable, c’est de trouver une route spacieuse où nous puissions marcher, sans cesse, avec utilité pour nous et sécurité pour les autres. Le développement