Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/409

Cette page n’a pas encore été corrigée


Mm..&. -’t0~ l)

d’uuc manière spéciale les pays de Flandre, Hainaut, Artois, Vermandois et Boulonnais.

2°. ~43 recueils de chartes ou titres exclusivement relatifs à quelqu’une des autres provinces du royaume.

S"i22 collections mixtes ou recueils généraux de documents pour l’histoire de France.

De ces trois catégories, la première et la dernière, l’une à cause de sa spécialité, l’autre à cause de la promiscuité des documents qu’elle réunit, sont tes seules à l’égard desquelles le travail de recherches à fond se continuera; la seconde sera réservée pour un examen ultérieur. La même méthode va être appliquée au dépouillement des archives du royaume, mais aucune restriction n’aura lieu pour la correspondance avec les départements, source d’informations précieuses que je tâcherai de tenir constamment ouverte et d’agrandir de plus en plus. Quant à la durée des travaux préparatoires, je ne puis la fixer, monsieur le ministre, que d’une manière approximative. Le relevé complet de tous actes relatifs aux provinces de l’extrême nord, exécute d’abord sur les collections manuscrites et ensuite sur les recueils imprime. exigera, sans nul doute, au moins un an. 11 faudra encore un an au moins pour la transcription, la collation et l’annotation des pièces qui composeront le premier volume, pour la rédaction des notices historiques dont chacune doit être précédée, et pour celle de l’introduction générale ainsi aucune publication ne peut avoir lieu avant deux années. Ce terme est long, je le reconnais, et je voudrais promettre davantage; mais telle I.) nature des grands ouvrages d’érudition historique, ils ressemblent à ces constructions d’architecture monumentale, dont les fondements se creusent profondément, et où beaucoup de travail doit s’enfouir avant que rien ne paraisse au dessus du sol.

!I y a certes un grand mérite d’à-propos dans l’intention de recueillir et de rassembler en un seul corps tous les documents authentiques de l’histoire de ces familles sans noms, mais non pas sans gloire, d’où sont sortis les hommes qui urent la révolution de t’]8;) et celle de 183o; ce mérite, monsieur le ministre, doit vous être rapporté en entier. J’ai reçu de vous l’idée première de ce vaste tccucil, et le plan de l’ouvrage avec ses divisions m’a été suggéré par l’analyse aussi profonde qu’ingénieuse que, dans votre Histoire ~c civilisation ~rancoMe, vous ave?, faite des origines multiples et de la formation lente et toujours progressive du tiers-état. Quelle que soit la nuance d’opinion qui triomphe dans nos débats ().ntemcntaires, aucune, du moins j’ose t’espérer, ne saurait voir