Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/404

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES.

400

L’inscription, sur un bulletin à part, du titre et du sommaire de chaque pièce, telle qu’elle se pratique pour le nouveau catalogue des manuscrits de la bibliothèque royale, m’ayant paru oni’ir plus de commodité pour le classement ultérieur, j’ai prescrit l’emploi de ce mode de dépouillement. J’ai fait joindre au titre et à la date de chaque document relatif a l’histoire des communes, ou à celle des corporations d’arts et métiers, une courte notice analytique ainsi que les noms de la localité (ville, bourg ou village) à laquelle ce document se rapportait, et les noms des grandes circonscriptions anciennes et modernes (diocèse, province, département), où cette localité se trouvait située; enfin l’indication précise du recueil, du volume et de la page où il faudra recourir. quand le moment de la transcription sera venu.

C’est de cette manière qu’ont été dépouillées successivement, au cabinet des manuscrits de la bibliothèque royale, les collections suivantes celle de Bréquigny ( to3 vol. in-fol ); celle de Dupuy (g!)ovol.); celle de Duchesne d’Audiguier et d’Olhenart (<2i vol.); celle de Leydet, Prunis et de Lespine ( too cartons); 35 vol. de celle de Doat celle de de Camps ( ob vol. ) celles des chartes tirées des archiver des Pays-Bas, et recueillies par Desnans (tto vol.) l’inventaire des chartes d’Artois et de Flandre (6 vol.); 100 vol. de la collection de Colbert, contenant les chartes de la Flandre et de l’Artois, et ’7 autree recueils de pièces appartenant aux mêmes provinces. Un semblable travail a commencé à s’exécuter aux archives du royaume, sur une partie du trésor des chartes. a,28’y bulletins de pièces réputées inédites jusqu’à nouvel examen ont été ainsi relevés, savoir i,5~o par M. Delpit, 4C~ par M. Thomassy, que vous avez bien voulu lui adjoindre au premier novembre i836; et 3oo par M. Teulet, employé à la section historique des archives autorisé par vous, depuis le mois df janvier <83~ à travailler sous ma direction.

Voilà, monsieur le ministre, ce qu’a produit, jusqu’à présent. l’exploration des dépôts littéraires et des archives de Paris mais la plus grande partie des documents qui doivent prendre place dansle grand recueil dont vous m’aviez confié la direction se trouve encore ensevelie dans les archives provinciales, où ils gisent pour la plupart inconnus de ceux-là mêmes qui ont mission de les conserver. Pour obtenir un commencement d’information et voir de quel côté je pourrais, à coup sûr, diriger mes premières demandes. j’ai examiné avec soin tous les renseignements transmis vos bureaux sur l’état des bibliothèques et des archives départementales, ainsi que tes rapports des personnes savantes qui à din’é-