Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/39

Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVUE VII, CHAP. XI.

35 ~-)

longues et d’heureuses conséquences pour l’avenir commercial des trois continents de l’Ancien-Monde. La destruction du nid de forbans établi dans Alger est un autre événement dont les effets sont trop étendus pour se laisser calculer, et qui réuni au premier, doit changer la face des rapports de l’Europe avec l’Asie et l’Afrique.

Quand Alger tomba en notre pouvoir, la piraterie exerçait ses brigandages sur la Méditerranée, depuis la fin du xve siècle, époque de l’expulsion définitive des Maures hors de l’Espagne, et de leur établissement sur les rives occidentales de l’Afrique. Vers la même époque le commerce de l’Europe avec les Indes-Orientales, qui jusque-la s’était fait par l’Égypte et le golfe Arabique, changea de voie et adopta l’immense traversée de l’océan Atlantique, en doublant le cap de Bonne-Espérance. Cependant cette nouvelle route était au moins deux fois plus longue que la première; en efïet, le fond du golfe Arabique, où se trouve le Caire, n’est guère plus éloigné des côtes de l’Indostan que de celles de l’Espagne. En outre, il règne dans la mer Rouge, certains vents qui, en été, poussent les vaisseaux vers la mer des Indes, et, en hiver, les repoussent vers l’Égypte. Ces courants d’air, appelés moussons, semblent formés exprès pour