Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/364

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEMOCRATIE NOUVELLE.

360

ne peuvent vivre ni en liberté, ni sous un maître. Mais, soustraite à l’autorité de la Turquie, elle est trop bien pressée entre l’Autriche et la Servie pour ne pas tomber dans la sujétion de l’une ou de l’autre. Quant à la Valachie et à la Moldavie, elles ont des institutions représentatives leurs hospodars, nommés une première fois par la Porte, en vertu du traité d’Andrinople, le seront désormais par ces provinces mêmes.

Dans cet état de choses, une grande destinée est réservée à des peuples occupant une position topographique de cette importance, cultivant un territoire d’une admirable fertilité, professant en majorité la religion chrétienne, mis en possession de l’indépendance, échelonnés sur le cours du Danube, fleuve de l’avenir, qui doit rouler la civilisation, le commerce et les croyances de l’Occident, vers le pays de l’ignorance, du fanatisme et du soleil. L’Autriche paraît avoir la noble et salutaire ambition de les grouper et de les unir sous son protectorat. Déjà elle a résolu, pour les rendre propres à ces hc’utes destinées, de leur procurer l’activité du commerce; en dépit de la Russie, elle leur a ouvert par le Danube le chemin de Byzance L’Autriche a établi sur le Danube trois bateaux à vapeur qui naviguent entre Pnsbourj;, la Moldavie Orso\ a e)