Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/346

Cette page n’a pas encore été corrigée


.{42 DE LA DKMOCRViIE KOUVt.LLË.

» vise en deux partis, parce que presque tous » sont ou riches ou pauvres, et qu’il ne reste plus » de parti mitoyen.

M Il faut encore regarder, comme une preuve » de la vérité de cette assertion, que les meilleurs ~) législateurs ont été des hommes d’une condi» tion médiocre car Solon était dans ce cas, )) comme on le voit par ses poésies; et Lyrurgue M aussi, puisqu’il n’était pas ï-oi et Charondas, » et la plupart des autres.

» On voit donc clairement par tout ceci quelle )) est la meilleure forme de gouvernement, et » par quelle cause elle est la meilleure 1. »

CHAPITRE XIX.

AUTRES CtTATiONS EMPRUNTÉES A MONTES~! EU.

« La meilleure aristocratie est celle où la partie du peuple qui n’a point de part à la puissance » est si petite et si pauvre que la partie domiM nante n’a aucun intérêt à l’opprimer.

Les familles aristocratiques doivent donc )) être peuple, autant qu’il est possible. Plus une M aristocratie approchera de la démocratie, plus elle sera parfaite 2. M

Po/t/t~c~M<o<i;, liv. chap. )o.

/t’t/’y;f ~cj lni.s, tiv. 3, (;hap. 3.