Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/328

Cette page n’a pas encore été corrigée


UN LA. DÉMOCRATIE NOUVELLE.

324

CHAPITRE XII.

QUE LE PRINCIPE DB CETTE MONARCtUE EST FAVORABLE AU~ CROYANCES RELIGIEUSES.

Le gouvernement des classes moyennes sera, en principe, plus favorable que tout autre aux croyances religieuses.

La médiocrité dans la fortune, qui préserve de l’enflure et du désespoir, maintient l’ame en un vertueux équilibre. Les vicissitudes du sort, dans une société où le pouvoir passe de main en main, font toucher aux deux extrémités de la destinée et en révèlent mieux le secret.

Là il n’est point du bel air de ne pas croire, de peur d’être peuple et l’intérêt des classes moyennes étant d’enseigner la religion aux inférieures, elles ne peuvent faire la leçon sans en profiter elles-mêmes.

CHAPITRE Xm.

DES LOIS MILITAIRES DANS LEUR RAPPORT AVEC L’ESPRtT DE CL GOUVERNEMENT.

Montesquieu dit admirablement

K Mettra-t-on sur une même tête les emplois o civils et militaires? Il faut les unir dans la M république et les séparer dans la monarchie.