Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/279

Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE XI, CHAP. VIII.

275

~o~e/~ serait bientôt renversée par la démocratie pure.

Il pourrait arriver aussi que le prince, loin d’avoir contribué à la transformation de la bourgeoisie ci] noblesse, supportât ce changement avec impatience et qu’il se mît à la tête de la ligue formée contre les grands ~o~rgeoz’ par les moindres de cette classe et le gros du peuple. Le résultat de la révolution pourrait être alors l’établissement de cette forme de gouvernement que nous avons appelée monarchie démocratique.

CHAPITRE Vï)l.

f)K <;i! QUI LF. FERAIT DKKMÉRER F.~ MONARCHtE nEMoCRAJ’IQUI..

Cette dernière observation suffit pour nous expliquer comment le gouvernement des classes moyennes peut subir cette troisième transformation. En général la monarchie purement démocratique ne peut s’établir que par l’alliance de la royauté avec les classes inférieures, ou par l’élection d’un roi nouveau que le bas peuple se serait donné dans le chef d’une révolution. Cette dernière circonstance est la moins probable si la multitude détruisait un