Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/269

Cette page n’a pas encore été corrigée


UVRH Xt CHAP. :V.

265

ques qui ont existé dans le monde ont été, comme nous l’avons dit, aristocratiques ou populaires; je veux dire dans cet état où le pouvoirest confisqué, d’unemanière permanente, par un petit nombre de familles, ou exercé, avec violence et injustice, par une multitude envieuse et ignorante.

Toutes les monarchies connues jusqu’à présent ont été despotiques ou aristocratiques, ou même, en certains cas, mais pour bien peu de temps, populaires c~mocn~(jfHe/ne/~ despotiques, c’est à dire sous cette forme trop souvent établie, qui met la loi dans le caprice du prince; aristocratiques, c’est à dire appuyées comme autrefois en France et aujourd’hui encore, en Autriche et en Angleterre, sur une noblesse héréditaire et privilégiée, qui limite la volonté royale, tout en défendant la couronne et se défendant elle-même: populaires démocratiquement, savoir: transformées en républiques surmontées d’une tête sous le titre de roi, comme à Sparte Syracuse, Mitylène dans l’antiquité, à Rome sous les Antonins, et en France après la promulgation de la constitution de 1 791. Mais nous le répétons, cette dernière forme de monarchie n’a jamais été durable. Syracuse el Mitylène sont bien vite retournées à l’état de république pure, après leur malheureux essai de royauté pendant le-