Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/26

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DÉMOCRATIE NOUVELLE.

22

gardent la trace lumineuse de son passage; et longtemps après qu’elle a quitté la terre étrangère, on y voit avec étonnement se lever les fruits dont le germe bienfaisant était tombé de sa main. Mais cette œuvre sublime d’aider la civilisation générale, elle ne se l’est jamais proposée d’une manière directe ne songeant, sous Louis XIV, qu’à se couvrir de la gloire qui suit l’exquise politesse des mœurs et les inventions perfectionnées dans les lettres puis cherchant, sous Louis XV, le chemin qui mène à la liberté ne trouvant sous Louis XVt, que celui des révolutions et enfin poursuivant sous Napoléon, avec une généreuse folie, l’empire du monde.

Il serait temps aujourd’hui de lui rendre un but qui mérite si bien de piquer d’honneur sa haute ambition, et qui, d’ailleurs, lui est montré par la morale comme l’objet vers lequel la Providence lui ordonne de se diriger; car la morale des peuples est la même que celle des particuliers travailler d’abord à se rendre meilleur > puis se répandre sur ses semblables et les aider dans la recherche du bonheur et de ta vérité, telle est notre obligation à tous telle est aussi celle d’un peuple à 1 égard des autres peuples. La civilisation du monde! Quel incommensurable espace ouvert au vol courageux de la pensée!