Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/231

Cette page n’a pas encore été corrigée


UVHE X, CHAP. H[.

227

L Influence de 1 Eglise dut aussi contribuer beaucoup à conserver aux Gaulois des cœurs d’hommes libres; de sorte que nous autres hommes du tiers-état, nous sommes fils de Rome et d u christianisme.

N’y a-t-il pas un profond enseignement pour la bourgeoisie à puiser dans ces souvenirs, et ne verra-t-elle pas que si sa liberté est sortie, à son aurore, de la municipalité et de FËgIise, c’est sur la commune et sur la religion qu’elle doit établir les bases de son triomphe définitif? Le peuple commença à être représenté dans les états-généraux, sous Philippe le Bel Ces assemblées étaient une image affaiblie des anciennes diètes dites C~~n~M ~e ~a/ ou Champs’ de j~H. Sous la première et la seconde race, les réunions tenues par les vainqueurs n’avaient été composées que de nobles et de membres du clergé. Charlemagne avait, reconnu au peuple le droit d’assister aux Champs de Mars Les Gaulois avaient obtenu d’aller, avec les Francs, y En i3o2.

j~M-~ con~c/Mn populi et con~t~to~e rc~. Capitulaires, année 864.