Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/224

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DÉMOCRATIE NOUVELLE.

220

néral, une commune habitude, une ambition, un désir, que sais-je ? un amour où se perdaient les traits de différence des lors nous avons étudié dans cet être collectif les passions humaines. Il en est un certain nombre qu’on peut regarder comme divines en tant qu’elles décèlent les eLms incorruptibles de l’âme vers son principe et celles-là que je nomme les immatérielles en produisent une infinité d’autres de la même nature passion de ~MM~a/2ce, passion de /’<x/noMr, passion de lavérité, passion de ~er~M, passion de l’immortalité, passion de l’activité, telles nous les avons réduites et désignées.

Ces fins mystérieuses de l’être humain attestent. sa céleste origine elles ne sont autre chose que l’adoration et la poursuite, sous des formes périssables et trop souvent ternies, des perfections infinies de Dieu.

Les nations n’ont pas, comme l’individu, une destinée immortelle mais le véritable objet du nœud qui les forme est de procurer à chacun de leurs membres la plus grande satisfaction possible pour ses désirs de bonheur, son besoin de vertu et de vérité, ses aspirations vers la gloire. Ceci pourrait servir de règle pour apprécier l’état des nations et juger la politique de leurs gouvernements.

La plus parfaite des sociétés humaines serait