Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/199

Cette page n’a pas encore été corrigée


HVRR!X, CH\P.

195

MVRE NEUVIEME

DE L<L LOI DERNIÈRE DES SOC:ÉTES HUMAINES.

CHAPITRE PREMIER.

OU L’ON APPLIQUE LES CONSIDÉRATIONS EXPOSÉES DANS LES

DEUX LIVRES PRÉCÉDENTS

Les idées que je vais exposer sont appuyées, dans leur principe, à la foi chrétienne et au dogme catholique; cependant elles ne sont peutêtre pas indignes de toucher les esprits qui ne voient dans le christianisme et le catholicisme que des œuvres humaines car les considérations présentées dans ce chapitre saisissent la religion dans ses effets pour le bonheur et la liberté des peuples et on peut, sans tenir cette religion pour vraie, reconnaître son influence sur le génie et la vertu du monde. Pour tomber d’accord avec nous, touchant la destinée réservée aux nations, il suffit de confesser ce qu’elles doivent au christianisme. Qu’on ne vienne donc pas nnus