Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/187

Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE VIH, CHAP. Ill.

183

nécessitée par la construction de cette ligne importante s’éleverait à 219,200,000 francs. En supposant que l’on dépensât 40 millions par an, ce chemin de fer pourrait être achevé en six ans.

Mais gardons-nous de porter, dans l’exécution des travaux publics, un esprit tellement centralisateur, que l’esprit d’association, qui a un si pressant besoin, en France, d’éducation pratique soit opprimé par la tutelle de l’administration. La nation ne sera jamais apte à jouir de la liberté politique si vous ne faites passer dans ses mœurs les habitudes, les sentiments, les idées qui conviennent à un peuple libre; et vous arriverez à ce dernier résultat, non par des institutions purement politiques, mais par des moyens tirés des intérêts scientifiques et industriels. Je ne saurais partager l’opinion des hommes qui, tout sincèrement dévoués qu’ils sont à la Charte de 1830, transportent néanmoins, dans l’examen de toutes les questions qui touchent soit à la gestion des intérêts locaux, soit à l’éducation de la jeunesse, soit à l’industrie et à l’agriculture, des doctrines émanées du régime impérial.

Il me semble qu’ils défont d’une main ce qu’ils faisaient de l’autre; sans doute, ils n’aperçoivent pas le danger qui résulte de la lutte ouverte