Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/156

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DÉMOCRATIE NOUVELLE.

152

tant l’esprit féodal par le démembrement des anciennes provinces. Il est évident que les classes moyennes s’étant substituées à la noblesse, nous aurions désormais des provinces bourgeoises comme on avait jadis des provinces aristocratiques.

Nous avons exprimé le désir que le terme de neuf ans assigné pour la durée des fonctions de chaque membre des conseils généraux fût abrégé; que les séances tenues par ces assemblées devinssent publiques que l’incompatibilité fût déclarée entre les fonctions de membre d’un conseil général et celles de membre de l’une ou l’autre Chambre législative, et qu’on en vint même à établir~ en l’absence du conseil général, une députation permanente élue dans son sein. Jury appliqué aux nM&e/’e.y civiles. Le moment paraîtra bien mal choisi pour célébrer les avantages d’une pareille institution; le jury est tombé, depuis quelque temps, en grande défaveur. Appliqué aux causes politiques et aux délits de la presse, il a été soumis, depuis un certain nombre d’années à la plus dure des épreuves. Dans un pays travaillé par les révolutions, où régner c’est combattre, et où la législation est regardée par l’autorité comme l’instrument de la victoire, l’institution du jury ne rend pas ce qu’on lui demande. Faite plutôt dans