Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/122

Cette page n’a pas encore été corrigée


’N8 DE L\ DKMOCRAJUË NOUVELLE.

des affaires civiles réclame, de la part des citoyens, les lumières d’une éducation perfectionnée et une certaine teinture des maximes de jurisprudence.

Il ne sera pas difficile de montrer combien ces idées sont fausses, et que le jugement par jurés est au civil ce qu’il est au criminel, et n’exige pas autre chose que le bon sens naturel, l’attention accordée aux débats et la droiture de la Conscience.

En effet, le jury n’est appelé, en Angleterre, pour prononcer en matière civile, que dans le cas où il se rencontre dans la cause portée devant un premier tribunal, composé uniquement de juges, un fait important dont l’existence est attestée par l’une des parties et niée par l’autre, de sorte que le jugement ne puisse intervenir avant que cette question ait été résolue. Alors c’est à celui qui atteste l’existence d’un fait à provoquer, s’il lui plaît, l’appel à la barre du tribunal, de ~oM~e hommes libres. Les jurés dont les noms sont tirés au sort sur une liste de quarante-huit ou soixante-douze citoyens, désignés par le shérin’ du comté, n’ont donc d’autre mission que de prononcer si le fait contesté eut lieu ou non. Afin d’être capable de porter un tel jugement, il suffit d’entendre les preuves fournies par celui qui affirme et les contre-témoignages