Page:Allais - Le Parapluie de l’escouade.djvu/255

Cette page a été validée par deux contributeurs.


UN MIRACLE DE L’AMOUR


Au dessert, quelqu’un parla des miracles qu’accomplit l’amour. La flamme des souvenances passa dans mes yeux, et voici ce que je contai à tous ces gens :

— J’étais arrivé le matin même à Liverpool, et je devais m’embarquer, le lendemain même, à destination de Québec, par un steam-boat de la Green Moon Line.

Qu’allais-je faire à Québec ? Je me de-