Ouvrir le menu principal

Page:Allais - Le Parapluie de l’escouade.djvu/157

Cette page a été validée par deux contributeurs.


DALLE EN PENTE


Comme nous passions, une après-midi, avenue de l’Opéra, la jeune femme que j’avais au bras me dit :

— Je prendrais bien quelque chose.

Et nous pénétrâmes dans une pâtisserie en vogue.

Cependant que ma compagne buvait et mangeait mille frivoles aliments, moi, sans appétit — la fangeuse orgie de la veille,