Ouvrir le menu principal

Page:Alcott - Les Quatre Filles du docteur Marsch.djvu/182

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dit Jo. Quant à moi, je vais apprendre à faire le ménage de la cuisine. Je veux avoir un véritable succès la première fois que je donnerai un dîner.

— Et moi, je coudrai le linge de papa, au lieu de vous laisser toute la tâche, maman ; c’est bien mal à moi de n’aimer pas assez à coudre régulièrement, dit Meg. Ce serait plus utile que la mauvaise besogne que je fais quand j’entreprends de rarranger mes robes, qui vont bien comme elles sont, et que je gâte en voulant en améliorer la façon.

— Moi, je ferai mes devoirs tous les jours et je ne passerai pas trop de temps à ma musique et à mes poupées ; il faut étudier et non pas jouer, » dit Beth.

Et Amy, suivant l’exemple de ses sœurs, s’écria :

« J’apprendrai à faire des boutonnières, et je ferai attention à ma manière de parler.

— Très bien, dit Mme Marsch ; je suis satisfaite de notre expérience, et je m’imagine que nous n’aurons pas à la recommencer. Mais ne vous jetez pas dans l’autre extrême, et ne travaillez pas jusqu’à vous lasser du travail. Ayez des heures régulières de travail et de récréation, et prouvez, en employant bien votre temps, que vous en comprenez la valeur.

— Oh ! mère, soyez-en bien sûre, nous nous souviendrons de la semaine sans travail ! » s’écrièrent-elles comme d’une seule voix.

Et elles tinrent leur promesse.