Ouvrir le menu principal

Page:Albanès,Les mystères du collège,1845.djvu/52

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
44
MYSTÈRES

— Rien n’est plus facile, dit une voix ; tenez, mettez-moi à cheval sur vos épaules… c’est un jeu comme un autre, et en passant près de lui, je lirai le titre du livre. » Ce qui fut dit fut fait, et au même moment on répétait dans toute la cour : Manon Lescaut ! Manon Lescaut !

Cette plaisanterie mit tout le collège en belle humeur. D’un côté on crie, Jouons aux barres ; de l’autre, Jouons au chat-coupé. Non, crie-t-on un peu plus loin ; jouons plutôt à saute-moutons, oui, oui, allons, venez par ici. Oui ! oui, c’est ça.


Albanès,Les mystères du collège,1845 052b.jpg

Plus loin on entend, À la mère Ango ! au diable-boiteux ! à la baguette !