Ouvrir le menu principal

Page:Albanès,Les mystères du collège,1845.djvu/49

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
41
DU COLLÈGE.

Et pourquoi pas ? La mouche est audacieuse de sa nature ; ne la voyons-nous pas se carrer tour à tour

Sur la tête des rois et sur celle des ânes ?

« M. Félix, que tenez-vous là dans votre main ?


Albanès,Les mystères du collège,1845 049.jpg

L’ÉLÈVE. — Monsieur, c’est un cornet de papier.

LE PION. — Qu’avez-vous besoin de cornet de papier ?… Vous mériteriez… Donnez-moi ça.

L’ÉLÈVE. — Voilà, monsieur. »

Le pion prend vivement le cornet et le froisse avec indignation ; mais il est rempli de vers à soie, et les pauvres animaux sont soudain à l’état de purée dans sa main.

Quelle fureur monstriforme de la part du pion ! Et comme elle redouble à cette naïveté de la part du jeune élève : Mes pauvres vers à soie, ils sont morts !