Ouvrir le menu principal

Page:Albanès,Les mystères du collège,1845.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.



II


LA RENTRÉE

Tristesse d’un côté, joie bruyante de l’autre, voilà, dans les collèges, ce qu’amène octobre ou la fin des vacances.

En effet, si la tristesse s’empare de ceux qui rentrent au collège, comment la joie ne s’emparerait-elle pas de ceux

Albanès,Les mystères du collège,1845 023.jpg

qui, par tel ou tel motif, y sont restés, et voient arriver le moment du retour de leurs camarades ?

Que l’on se figure un tout petit nombre de pauvres jeunes