Ouvrir le menu principal

Page:Albanès,Les mystères du collège,1845.djvu/161

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
153
DU COLLÈGE

continuellement dans toutes les localités et de fermer les grilles, attributions qui donnent de l’assurance à son pas, qui doublent la force musculaire de son bras. À côté de ce gaillard-là vient se poser encore un pion à part, un pion dit de rechange au besoin. C’est le sous-censeur, préposé à la garde des archives du collège. Celui-là tient le recueil des lois pénales, et le registre des punitions où l’on inscrit les délibérations du conseil des pions, conseil tenu, chaque semaine, chez le proviseur, ce grand lama du collège.

Le pion, dans la plupart de nos autres chapitres, joue un grand rôle, la place d’honneur est souvent pour lui ; nous ne pouvions donc donner une trop grande extension à celui-ci, mais nous avons dû, cependant, lui consacrer un chapitre spécial. En parcourant notre table des matières, si on ne lisait pas : le pion, page tant, on s’écrierait : Ah ! quel impardonnable oubli !


Albanès,Les mystères du collège,1845 161.jpg