Page:Aimard - L’Éclaireur, 1860.djvu/167

Cette page n’a pas encore été corrigée
157
L’ÉCLAIREUR.

— Vous le voulez ?

— Je l’exige.

— Soit donc, et à la grâce de Dieu.

— Il nous protégera, soyez-en certain.

Balle-Franche aida le jeune homme à se mettre en selle ; contre les prévisions du chasseur, il s’y tint droit et ferme.

— Maintenant, dit-il, prenez la peau de votre jaguar, et partons.

— Où allons-nous ?

— Au camp ; Bon-Affût sera bien étonné de me voir, lui qui me croit à demi-mort.

Balle-Franche suivit silencieusement le jeune homme ; il renonçait à chercher plus longtemps à s’expliquer ce caractère étrange.



XVI.

Recherche de la vérité.


Malgré la ferme volonté de don Miguel de dompter la douleur, le mouvement du cheval lui occasionnait des souffrances atroces qui crispaient ses traits et faisaient perler sur son front, pâle comme celui d’un cadavre, des gouttelettes d’une sueur froide ; parfois, sa vue se troublait, il lui semblait que tout tournait autour de lui, il chancelait sur sa selle et se cramponnait avec force à la crinière de son cheval pour ne pas tomber.

— Stupide matière ! murmurait-il d’une voix sourde, ne pourrai-je donc pas te vaincre !

Alors, il redoublait d’efforts pour paraître impassible, souriait a Balle-Franche, et lui adressait gaiement la parole.