Page:Aimard, Auriac - Le Mangeur de poudre.djvu/226

Cette page n’a pas encore été corrigée


ÉPILOGUE


Dix ans après les événements qui viennent d’être retracés, Adrianopolis était devenue une grande ville, ayant des monuments, de larges rues, de vaste quais sur l’Ohio, et une population nombreuse.

La navigation, entre cette jeune cité et New-Orléans, était desservie par une ligne de bateaux à vapeur qui faisaient plusieurs arrivages chaque jour.

Par une belle matinée du mois de septembre, le vapeur premier arrivant trouva Adrianopolis en