Page:Aimard, Auriac - Le Mangeur de poudre.djvu/225

Cette page n’a pas encore été corrigée


mécontent du mot «  exceptions,   » venait de lui lancer un regard terrible.

Bientôt toutes hypothèses furent élucidées par l’arrivée de quelques jeunes gamins — néophytes de M. Perkins — qui exhibèrent à ce dernier divers débris calcinés qu’ils avaient ramassés dans les environs.

Parmi ces objets on reconnut la crosse d’un pistolet d’Overton, et la moitié d’une veste de chasse que Dudley portait habituellement.

M. Perkins fit leur oraison funèbre en citant un verset de la Bible :

— Ainsi périssent les ennemis de Sion !

— Amen ! répondit la foule en se dispersant lentement.